Preuves à l’appui

Au cours de l’année scolaire 2020/2021, CIVIX a réalisé une étude pancanadienne à laquelle 2 324 élèves du secondaire (de la 7e à la 12e année) ont participé, dans le but d’évaluer l’efficacité du programme CTRL-F.

Menée avec des évaluateurs externes, cette recherche a été la première à examiner ce que font réellement les élèves canadiens lorsqu’on leur demande d’évaluer des informations en ligne.

Les résultats ont confirmé que les élèves n’ont pas les compétences nécessaires pour évaluer les informations en ligne et que CTRL-F améliore considérablement leur capacité à vérifier les sources et les affirmations.

Consulter le rapport

Recherche rigoureuse, experts de renommée mondiale

Avant de commencer le programme CTRL-F, les élèves ont complété un pré-test destiné à mesurer leurs habiletés en matière d’évaluation de l’information en ligne. Face à des exemples concrets, ils ont été invités à évaluer leur niveau de confiance et à expliquer leurs choix. Les réponses ont été codées en fonction des stratégies employées. Une semaine après avoir terminé le programme CTRL-F, les élèves ont passé un post-test de niveau comparable.

Cette étude a été élaborée et les données ont été analysées par des psychopédagogues et experts de l’évaluation de la lecture latérale de la City University of New York. Le Stanford History Education Group a également été consulté dans le cadre de cette étude.

Les élèves éprouvent des difficultés à évaluer les informations en ligne

Plus des trois quarts (79 %) des élèves ont dit avoir utilisé au moins une stratégie de lecture attentive - jugeant le contenu en fonction de son apparence ou se fiant à leur instinct pour évaluer les affirmations.

Seulement 6 % des élèves ont pu cerner l’intention réelle derrière un groupe anti-LGBTQ.

CTRL-F améliore les compétences de lecture latérale des élèves ainsi que la précision et la sophistication de leur raisonnement

Le recours à la lecture latérale est multiplié par six après le programme CTRL-F. Les élèves lisaient latéralement 11 % du temps avant le programme contre 59 % après le programme.

La lecture latérale aide les élèves à obtenir la bonne réponse pour les bonnes raisons. Avant CTRL-F, les élèves faisaient référence à des informations contextuelles pertinentes 9 % du temps pour étayer une réponse exacte à une question de type vrai ou faux. Après le programme, ce chiffre est passé à 50 %.

Les compétences acquises dans le cadre de CTRL-F perdurent. Un second post-test distribué six semaines après la fin du programme CTRL‑F ne montre aucune diminution du recours aux stratégies de lecture latérale.

Raisonnement d'un élève

Élève A - Avant CTRL-F

« Le site Web n’est pas encombré de publicités. On y retrouve des coordonnées. Ils énoncent leurs objectifs. » American College of Pediatricians (groupe d'intérêt anti-LGBTQ)

Élève A - Après CTRL-F

« Après avoir lu au sujet de cette organisation sur Wikipédia, j’ai découvert qu’il s’agissait d’un groupe de propagande de peur et de désinformation au sujet des vaccins. » National Vaccine Information Center (groupe anti-vaccin)

Réactions des enseignantes

des enseignant.e.s ont indiqué dans une enquête menée à la suite du programme que CTRL-F a changé leur approche de l’enseignement de la littératie numérique.

jugent que le programme CTRL-F leur a donné plus de confiance pour enseigner la littératie numérique et l’évaluation des sources.

ont l’intention d’utiliser à nouveau le matériel de CTRL-F.

« Mes élèves ont rapporté diverses affirmations provenant de TikTok et de YouTube qu'ils ont voulu vérifier ensemble ou qu'ils ont fièrement démystifiées par eux-mêmes. Quelques-uns de mes élèves étaient vraiment contents d'avoir démystifié des affirmations qu'ils avaient entendues de leurs parents et qu'ils avaient découvertes sur Facebook ou WeChat. »